Accident avec une voiture de société − Les salariés doivent-ils payer la franchise ?

En principe, les gestionnaires de flotte visent naturellement à réduire autant que possible les accidents et les dommages causés aux voitures de société. Toutefois, ils n’ont évidemment qu’une influence limitée sur le comportement des salariés ou des automobilistes. Toutefois, afin d'augmenter au moins un peu ce montant, vous pouvez imposer des franchises aux utilisateurs de voitures de société s'ils endommagent le véhicule de société, que ce soit à la suite d'un accident ou d'un autre incident. Cependant, certaines exigences et réglementations doivent être respectées. L'article suivant explique de quoi il s'agit.

Franchise pour un comportement plus prudent

Si une franchise est convenue pour les utilisateurs de voitures de société, il s'agit d'un moyen populaire de réduire la fréquence des dommages dans la flotte. Par ailleurs, certains conducteurs de voitures de société traitent les véhicules avec beaucoup de négligence, ce qui se manifeste, par exemple, par des dommages fréquents lors du stationnement. Cependant, si les employés savent qu'on leur demandera de payer si le véhicule est endommagé, cela les amène généralement à gérer leur voiture avec beaucoup plus de soin et de responsabilité.

Il est possible d'imposer une franchise conformément aux exigences du droit du travail lors de réclamations contre les salariés si ceux-ci endommagent les biens de l'entreprise. Cependant, l'assurance automobile de société joue également un rôle dans cette problématique - il n'est pas toujours possible de se mettre d'accord sur une franchise.

Comment convenir d’une franchise ?

En principe, il n’est pas particulièrement compliqué de convenir d’une franchise pour les dommages causés à la piscine ou aux véhicules de société. Il suffit d’un accord contractuel correspondant. Si l'entreprise utilise des voitures de société attribuées individuellement, le contrat de transfert d'utilisation convient pour intégrer les réglementations en vigueur. L’équivalent pour les véhicules de piscine est le contrat d’utilisation générale.

D'ailleurs, ces contrats sont particulièrement faciles aujourd'hui avec un contrat contemporain Logiciel de gestion de flotte gérer et organiser. Toutefois, si l'employeur précise unilatéralement un tel accord contractuel pour les salariés, la norme des conditions générales doit également être prise en compte en ce qui concerne leur efficacité. Il n’est pas rare que des salariés tentent de se défendre contre les franchises qui leur sont imposées, ce qui aboutit souvent à des poursuites judiciaires.

Quand une franchise est-elle généralement possible ?

La question de savoir si les salariés peuvent généralement être tenus de payer une franchise en cas de dommages ou d'accidents impliquant des véhicules de société dépend principalement du type d'assurance des véhicules. Sont-ils uniquement couverts par la responsabilité civile ou existe-t-il une assurance casco partielle ou totale ? Le facteur décisif est la franchise prévue par le contrat d'assurance concerné. Le contrat d'assurance est conclu uniquement entre l'employeur et la compagnie d'assurance. L'employé ne joue initialement aucun rôle à cet égard. Il est donc important de tenir compte des exigences du droit du travail lorsqu’il s’agit de répercuter la franchise prévue au contrat d’assurance sur les salariés.

Si les voitures de société disposent uniquement d'une assurance responsabilité civile, il n'y a généralement aucune possibilité de transférer la franchise aux salariés ou aux conducteurs des véhicules. Les franchises des contrats d'assurance responsabilité civile sont généralement convenues pour réduire les primes d'assurance mensuelles, c'est pourquoi leur transfert n'est pas possible. Toutefois, la situation est différente en cas d’assurance casco partielle ou totale. Le montant de la franchise est clairement indiqué dans les contrats d'assurance concernés. Il est judicieux d’inclure le transfert de la franchise lors de la rédaction du contrat de transfert. Néanmoins, les gestionnaires de flotte devraient toujours demander un avis juridique dans ce contexte.

Le montant de la franchise pour les utilisateurs de voitures de société

Bien entendu, il est également intéressant de connaître le montant réel de la franchise pour les utilisateurs de voitures de société. Les gestionnaires de flotte partent souvent du principe que le montant de la franchise est le facteur décisif pour déterminer si la réglementation est inefficace ou efficace. Cependant, cela n’est que partiellement vrai. Par exemple, il est facilement possible d'exiger des utilisateurs de voitures de société qu'ils paient une franchise de 500 euros en cas d'accident ou de dommages à la voiture de société. Le tribunal du travail de Hambourg l'a déjà déterminé. Selon le tribunal, cette somme ne représenterait pas une charge déraisonnable pour le salarié.

Les juges ont également déclaré que la réglementation ne s'applique pas uniquement aux accidents dont vous êtes entièrement responsable. La question de la culpabilité doit être clarifiée par l'assureur concerné, car il dispose de l'expertise professionnelle nécessaire. Cependant, dès que l'assurance casco complète paie, la franchise devient également due, qui peut ensuite être transférée au salarié. Toutefois, l'employeur doit supporter les frais d'assurance et d'amélioration des classes de dommages. Cela montre qu'une franchise conventionnelle d'un niveau généralement compris entre 500 et 1.000 XNUMX peut être attendue du salarié.

Le rôle de la responsabilité civile des salariés dans l’auto-assurance

Cependant, en raison des conditions générales, une franchise peut de toute façon s'avérer inefficace. Par exemple, cela représente un désavantage déraisonnable pour l'utilisateur d'une voiture de société si la réglementation s'écarte considérablement de la responsabilité des salariés. Toutefois, le salarié ne sera pas déraisonnablement désavantagé s'il est clairement indiqué dans la convention de transfert que les frais de l'assurance seront à la charge de l'employeur, mais que la franchise sera répercutée sur le bénéficiaire du véhicule en cas de sinistre. . Ce qui est important, cependant, c'est que la responsabilité de l'utilisateur de la voiture de société n'est pas toujours engagée, qu'il soit ou non entièrement responsable de l'accident.

Dans ce cas, cela constituerait encore une fois un désavantage déraisonnable. Le montant et le fondement de la responsabilité doivent toujours être basés sur les principes de réparation interne des dommages. Celles-ci sont précisées par le Tribunal fédéral du travail. La responsabilité dépend alors toujours de la personne responsable du dommage. Pour les gestionnaires de flotte, cela signifie qu'ils doivent rechercher en détail la cause de l'accident afin de ne pas transférer la franchise de manière indifférenciée et globale. Cela dépend donc toujours de chaque cas individuel.

L'exonération de franchise a un impact sur l'impôt sur le revenu

Cependant, la pratique dans la plupart des entreprises montre que la franchise pour les utilisateurs de voitures de société n'est souvent que menacée. Elle n’est généralement pas mise en œuvre en cas de sinistre. Toutefois, cette générosité patronale a un impact sur les charges sociales.
La renonciation signifie un avantage financier pour le salarié. Le Règle du pour cent ne s'applique pas à cela. La franchise que le salarié a épargnée doit être correctement enregistrée fiscalement en tant que salaire. Si la demande de dommages-intérêts sous forme de franchise ne peut pas être déduite dans la catégorie des dépenses professionnelles, la charge fiscale augmentera.

Ce n'était pas encore ça.

Modifications prévues de la loi, infractions au code de la route, réglementations en vigueur dans le domaine du STVO, etc. ? Vous trouverez tout à ce sujet dans la catégorie "Sites de test, lois, infractions, informations». 

autres messages connexes

Porsche contre Singer : un litige aux conséquences lourdes ?

Comment vendre son pot catalytique légalement !

« tuningblog.eu » – le magazine
plus de Thomas Wachsmuth
SR Auto Group - Lexus RC-F avec kit carrosserie Rocket Bunny
L'équipe autour du Groupe SR Auto vient de publier un nouveau projet...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec un * marqué